Un lifting à 25 ans pour la Médiathèque Manufacture

Dans le cadre du projet Bibliothèque Numérique de Référence du Sillon lorrain, la Médiathèque Manufacture propose depuis début 2016, et après 6 mois de travaux, de nouveaux espaces d’accueil et services numériques : pour cet établissement ouvert en 1991, l’objectif est d’être davantage en adéquation avec les nouvelles attentes du public.

 

Médiathèque Manufacture
Médiathèque Manufacture

Avant / après…

En dehors des mémorables expositions qui ont rythmé son ancienne vie, l’accueil n’était qu’un lieu de passage, avec un guichet d’accueil dérobé, et aucune collection apparente…

Médiathèque Manufacture : le salon du hall d'entrée
Médiathèque Manufacture : le salon du hall d’entrée

Et maintenant, on peut voir, comme un inventaire à la Prévert, un retraité lire le journal du jour en buvant un café à une des tables bistrot de la cafet’, à côté d’un groupe de jeunes qui jouent aux cartes, un étudiant confortablement installé sur un fauteuil à tablette avec son portable connecté au wifi, des lecteurs de presse ayant trouvé le refuge « cocoon » de fauteuils hauts et enveloppants, des curieux testant l’installation du mois dans le salon numérique, une famille entière s’inscrivant sur la promesse du tout nouvel espace Jeux vidéo… Ah le nouvel espace Jeux vidéo ! Situé au même niveau que notre perchoir d’observation, il s’étire tout le long de la mezzanine qui auparavant abritait la presse, et par l’enfilade vitrée on peut percevoir tour à tour la concentration des joueurs de foot sur consoles, l’agitation des danseurs et des danseuses sur wii, et la détermination des « gamers » sur PC. Le planning de réservation est plein, créant la frustration propre à alimenter le buzz et à créer le désir. L’endroit est, étonnamment, plus calme que prévu. On peut y venir seul, on a toutes les chances de trouver un partenaire de jeu ; on peut y emprunter à domicile un jeu ou une revue spécialisée. Le week-end les parents jouent avec les enfants, tout le monde monte ensuite en section jeunesse emprunter des livres. La semaine les groupes de collégiens du Conservatoire en perm’ naviguent, en attendant leur créneau de jeu, entre le hall et les canapés confortables du Cube au 1er étage.

Médiathèque Manufacture : la borne d'arcade dans l'espace jeux vidéos
Médiathèque Manufacture : la borne d’arcade dans l’espace jeux vidéos

Mais revenons au hall

Désormais divisé (mais pas cloisonné) en de multiples zones bien différenciées grâce au mobilier et à l’éclairage, gardant toute sa hauteur et son volume, les éléments de sa structure remarquables ressurgissent, comme l’alignement des hautes fenêtres et l’escalier, enrichis et sublimés par de nouveaux gestes architecturaux : cube en suspension, salon numérique à la forme hardie mais intemporelle, banque d’accueil basse et élégante.
Un rouge profond, parcimonieusement réparti mais bien présent, habille le cube suspendu, quelques surfaces de la banque d’accueil et la tranche du salon numérique, il est repris sur une partie des fauteuils et canapés. Le complément d’assises, beige et taupe, achève de le mettre en valeur. Le mobilier fonctionnel est blanc (meubles presse et magazines) ou aluminium (banque d’accueil et meuble brochures, éléments réalisés sur mesure). Saluons ici le travail et l’implication de Jean-Mathieu Collard, du cabinet strasbourgeois Les Architectes SA, et la mémoire du concepteur du projet, Patrick Texier, disparu avant le début du chantier.

Médiathèque Manufacture : l'espace détente
Médiathèque Manufacture : l’espace détente

À part, mais ouvert sur le hall, la cafet’ propose un univers plus hautement coloré : framboise, vert anis et beige, dans un esprit bistrot. On peut y prendre un café ou une boisson fraîche grâce aux distributeurs mis à disposition. Des jeux de société sont sur le bord des fenêtres, sans aucune règle d’usage et il est fréquent de voir des familles jouer au scrabble, des amis aux échecs. Jeux sagement rangés, gobelets jetés, petits accidents nettoyés… l’autodiscipline est au rendez-vous.

Il faut dire que les nouveaux espaces ont également été pensés pour être pratiques, offrir des facilités d’usage pour tous : grand local à l’entrée pour déposer poussettes et trottinettes, porte-manteaux et dépose-sacs disposés partout, prises électriques disponibles, sans parler du wifi et de la boîte de retour accessible 24/7.

Nouveaux usages numériques

Le réaménagement, s’il a permis de mettre à disposition davantage d’ordinateurs (7 de plus dans le hall, 6 dans le cube du 2e étage) a surtout été l’occasion d’offrir de nouveaux usages numériques :
– Travailler en groupe sur une table collaborative permettant d’afficher en simultané deux écrans d’ordinateurs. Dans une salle fermée mais vitrée et ouverte sur le hall, disponible sur réservation jusqu’à 6 personnes, ce petit espace de co-working remporte du succès auprès des lycéens, étudiants, entrepreneurs et autres porteurs de projets.
– Connecter son appareil mobile sur grand écran, regarder un film à plusieurs sur la TV 4K dans le salon de loisirs.
– Se familiariser avec de nouveaux outils, applis, rencontrer les acteurs culturels numériques du territoire, grâce à la programmation du Salon numérique.

Médiathèque Manufacture : démonstration dans le salon numérique
Médiathèque Manufacture : démonstration dans le salon numérique

Enfin, la presse a naturellement trouvé toute sa place dans ce hall avec une offre de 160 titres environ. Disposant de plusieurs petits salons, les lecteurs sont nombreux à s’installer pour lire sur place journaux et revues, y compris sur des tablettes numériques dédiées à la presse, qui décuplent l’offre de titres « papier » proposée sur place. Ils peuvent également emporter des revues à la cafet’ ou dans le Cube du 1er étage, qui propose côté cour et côté quai, des canapés et chauffeuses confortables et au calme.

Médiathèque Manufacture : l'espace presse
Médiathèque Manufacture : l’espace presse

Les lieux n’ont en effet pas tous un usage identifié et contraint, il est possible de s’en emparer librement et les lecteurs ne s’en privent pas : travailler dans le Cube ou la cafet’, discuter dans le salon numérique, lire à l’espace Jeux vidéo…

Médiathèque Manufacture : l'espace jeux vidéos
Médiathèque Manufacture : l’espace jeux vidéos

Le signal de liberté envoyé par le hall et la mezzanine diffuse même dans les étages restés (pour l’instant) sagement « dans leur jus ». A l’espace BD adultes, sur une chauffeuse, un jeune homme a été vu en train de tricoter… Vous avez dit 3ème lieu ? On y est !

Paroles de lecteurs

« Oui, je trouve le lieu agréable. J’aime son architecture, l’ambiance, sorte de fourmilière silencieuse. Il nous arrive de prendre la médiathèque comme destination d’une promenade. C’est aussi parfois une activité que nous « faisons » avec des personnes en visite chez nous. »

« Dans les grandes villes, on n’a pas beaucoup de place pour stocker des livres, je viens à la médiathèque pour ça : alléger, désencombrer l’espace privé sans pour autant perdre cet accès à la culture et à l’actualité »

« Je m’y sens bien, et encore plus depuis la réouverture. Je viens pour travailler essentiellement car ça change de l’ambiance lourde, rigide des BU où tout le monde prépare ses partiels et concours. »

« Je n’emprunte rien, je viens uniquement pour les jeux vidéo. Mais hier pour la 1ère fois, j’ai emprunté un DVD. Je consulte la presse de temps en temps quand j’attends pour une connexion Internet quand les ordis sont tous occupés. »

« Espace très lumineux, confortable, convivial, ça donne envie de s’y installer. Oui ça a changé mes habitudes, je viens plus souvent : espace presse, espace jeux vidéo, le coin des ordinateurs, l’espace café, c’est génial !! La séparation des espaces est bien faite. »

«Je viens pour emprunter des romans, de la presse. Avant, je venais aussi les jeudis soirs pour
les animations (conférences, expos, lectures…) et aussi le samedi matin pour la projection de films en audio description. Je viens à la médiathèque pour voir le personnel qui est très agréable, pour discuter, prendre du temps, avoir un lien, pour parler. Je me suis réinscrite depuis peu, et même si le nouvel abonnement est plus cher, je suis contente car désormais j’emprunte beaucoup de DVD, chose que je ne faisais jamais.»

Article rédigé par Isabelle Huber


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *