Archives par mot-clé : Kiosque lorrain

Le chantier des collections atteint sa vitesse de croisière

Après trois années d’élaboration de projet et surtout d’intenses réorganisations de locaux entiers, tant de stockage que publics, l’année 2016 a vu l’achèvement de certaines phases de chantier et le passage en production des nouveaux services. La poursuite des réaffectations de locaux s’effectue de manière plus ciblée grâce à de nouveaux outils.

La conversion rétrospective permet de faire émerger des collections particulières du XIXe siècle telles que la bibliothèque de Henri-Georges Boulay de la Meurthe
La conversion rétrospective permet de faire émerger des collections particulières du XIXe siècle telles que la bibliothèque de Henri-Georges Boulay de la Meurthe

L’achèvement de la conversion rétrospective des catalogues

Entamée en 2014 avec le soutien financier et logistique de la Bibliothèque nationale de France, la conversion rétrospective du catalogue des ouvrages imprimés (1811-1970) s’est terminée à l’été 2016. Après la phase de validation, plus de 80 000 notices ont fait leur entrée au catalogue Co-libris au dernier trimestre 2016 et seront bientôt visibles au sein du Catalogue collectif de France1.

Le succès pour les nouveaux services liés aux collections

Le passage en libre-accès des périodiques récents et des monographies acquises pour le fonds d’étude s’est traduit par une augmentation de leur utilisation sur place et en prêt à domicile de l’ordre de 10 %. Cela peut paraître faible mais le public visé est nettement moins large qu’en médiathèque.

L'accueil de la Bibliothèque Stanislas lors de la présentation d'une nouvelle acquisition
L’accueil de la Bibliothèque Stanislas lors de la présentation d’une nouvelle acquisition

La mise en ligne via Gallica d’ouvrages de référence sur l’histoire de Nancy et les nouveaux chargements effectués sur le Kiosque lorrain et sur Flickr n’ont pas eu d’impact négatif sur la fréquentation de la salle patrimoniale. Au contraire, peut-être, le nombre de documents physiques consultés a bondi de 30 % et le courrier scientifique (incluant les demandes de reproduction) de 15 %.

La poursuite de la réaffectation des magasins

Collections du dépôt légal

La rétroconversion des notices permet de repérer et relocaliser plus rapidement les monographies qui sont concernées par le changement de magasin. La politique à suivre est désormais formalisée.

Périodiques

Le repérage des différents fonds dispersés a été effectué. Les titres patrimoniaux ont vocation à être rassemblés dans des locaux particuliers. Ainsi, l’abandon du magasin de sous-sol a été l’occasion de réaffecter un autre lieu à l’accueil des journaux locaux morts. Ceux-ci ont fait l’objet auparavant d’une campagne soignée de catalogage, d’informatisation des fascicules, de conditionnement voire de réparation.

Vue du petit grenier
Vue du petit grenier

Les collections de revues académiques font actuellement l’objet d’une sélection serrée menée en lien étroit avec l’Université de Lorraine et les autres institutions documentaires de conservation du Grand-Est.

Enfin, les collections d’échanges de publications de sociétés savantes déposées par l’Académie de Stanislas sont en cours de réunion pour analyse de leur intérêt au regard de la politique de grande ampleur menée par la BnF.

  1. Article détaillé à venir. []

Numériser la presse : la mise en ligne sur le Kiosque lorrain

La fin des opérations de contrôle des fichiers livrés par le prestataire de numérisation signe le début de la préparation de la mise en ligne (lire billet précédent).

 

Page d'accueil du Kiosque Lorrain
Page d’accueil du Kiosque Lorrain

La préparation des fichiers

Le Kiosque lorrain repose sur des fichiers image au format jpeg et des fichiers XML/ALTO1 (pour le mode texte et le moteur de recherche).

Pour la presse nous avons fait le choix de numériser en jpg non compressé, la numérisation est réalisée en 300 dpi, désormais en couleur. Le format tiff est trop lourd en terme d’archivage, c’est la principale raison de notre choix. Nous nous orientons probablement vers une alternative déjà pratiquée par la BNF, le choix du jpg 2000 (ratio poids qualité plus intéressant).

Quoi qu’il en soit, les formats livrés ne sont pas destinés à la mise en ligne, les fichiers doivent être réduits en taille et optimisés pour assurer une bonne qualité de lecture pour un poids moindre afin de ne pas surcharger le serveur pour garantir des temps de réponse satisfaisants.

Préparation du fichier de chargement

Pour éviter les erreurs sur des fichiers de tableurs très longs, on ne part pas du fichier de récolement que l’on a transmis au prestataire. D’autant que celui-ci a été retourné avec des corrections ou des indications qui correspondent aux problèmes rencontrés au cours de la numérisation (pages signalées dans le fichier mais en fait manquantes, pages oubliées dans le comptage etc.).

Les fichiers pdf, dont on demande également la génération au prestataire, ne sont pas utilisés directement pour la visualisation dans le Kiosque (ils sont proposés pour le téléchargement), ils servent de base au travail de préparation du versement. En effet dans le Kiosque un item correspond à un fascicule de presse (donc à un pdf). On utilise Exiftool pour extraire les métadonnées des fichiers pdf ainsi que le nombre de pages les composant et la racine de leur nom de fichier. Ces informations sont extraites sous forme de fichier csv. Celui-ci sera alors retravaillé pour devenir le fichier source du chargement en masse des fascicules :

  • ajout des métadonnées Dublin Core complémentaires ;
  • concaténation et transformation de certains champs pour les rendre compatibles au format DC ;
  • ajout éventuel de métadonnées.

Les contraintes du plugin Omeka Newspaper

Le plugin développé pour Omeka2 pour le chargement et la mise en ligne de la presse nous impose actuellement un certain nombre de contraintes.

  • nécessité de déclarer le ratio de réduction dans le fichier de chargement : pour que la fonction de surlignage fonctionne, il faut que la position de chaque mot renseigné dans le fichier alto soit recalculée en fonction de la nouvelle taille en pixel de l’image qui sera uploadée sur le Kiosque.
  • nécessité d’un nommage des fichiers rigoureux. Le plugin part du nom de fichier du pdf pour déterminer le chargement des jpg et des alto, ces trois types de fichiers doivent impérativement avoir la même structure pour que l’import fonctionne.
  • les métadonnées : le mapping est basé sur un fichier csv qui va contenir tous les éléments nécessaires d’une part au chargement des différents fichiers, d’autre part à la création de l’item et à sa notice en Dublin Core.

Le chargement sur la base

 

Interface de l'upload des fichiers dans le Kiosque
Interface de l’upload des fichiers dans le Kiosque

Une fois le chargement lancé, le plugin génère un fichier de log qui va contenir les erreurs rencontrées. Elles peuvent être de deux types :

  • les erreurs fatales : le chargement s’interrompt si les champs ne sont pas ceux attendus (format Dublin Core et deux champs techniques, un pour le ratio de réduction, l’autre pour le nombre de vues attendues) ;
  • les erreurs mineures : le chargement continue mais un message d’erreur signale le problème rencontré et indique soit que l’item est incomplet (nombre de pages attendu différent du nombre de jpg présent sur le serveur de chargement) : fichier alto considéré comme vide (ce n’est pas forcément une erreur si l’ocr n’a rien détecté, comme cela peut être le cas sur une page restaurée avec du papier japon opaque par exemple), fichier non chargé pour un problème de nommage.
Interfacede l'historique des imports
Interface de l’historique des imports

Ces logs vont permettre de revenir au cas par cas sur les problèmes rencontrés.

La publication

Une fois les contenus chargés et les corrections effectuées, les fascicules peuvent être rendus publics. Commence alors la phase d’éditorialisation : sélection des contenus en page d’accueil, rédaction de dossiers…


Orientation bibliographique :

  1. Voir article précédent pour en savoir plus sur le format ALTO []
  2. Développé par la société liverdunoise Moobee et disponible sur github. []