Place des Manuscrits : exposer le manuscrit littéraire

L’édition 2015 du festival littéraire « Le Livre Sur la Place » a été l’occasion pour les bibliothèques de Nancy d’exposer une sélection des manuscrits littéraires lorrains et lettres d’écrivains célèbres conservés dans le fonds des archives et manuscrits. Du 11 au 13 septembre, dans le péristyle du Musée des Beaux-Arts, les visiteurs ont pu voir et lire des textes de Victor Hugo, Edmond de Goncourt, Gyp, mais aussi de Gilles Laporte, Lilyane Beauquel, Jean-Philippe Jaworski, Muriel Carminati et Nicolas Mathieu qui avaient fait l’amitié de prêter un extrait de leur œuvre.

Hugo, lettre
Lettre autographe de Victor Hugo.

Le fonds des Archives et manuscrits

Le manuscrit littéraire est une exception, dans une collection présentant 2 000 numéros d’inventaire. On trouve à la bibliothèque beaucoup plus d’écrits historiques et théologiques que d’œuvres d’imagination. La correspondance d’écrivains est beaucoup plus fréquente dans la collection des autographes riche d’environ 5 000 pièces. C’est là que l’on peut lire des échanges de Mme de Graffigny1, du chevalier de Boufflers2, de Victor Hugo et d’autres. Au xxe siècle, la bibliothèque a accueilli ou acquis plusieurs manuscrits d’écrivains lorrains, des Déracinés de Maurice Barrès (1897), aux « paperolles » proustiennes, à L’Été en pente douce de Pierre Pelot (1980), au découpage cinématographique. On rappellera aussi l’existence de quatre fonds d’écrivains, dans l’ordre chronologique de leur arrivée : George Chepfer3, Raymond Schwab4, Moselly5 et Michel Caffier6.

Portait de Edmond de Goncourt par Jules.
Portait de Edmond de Goncourt par Jules.

L’exposition

Une vingtaine d’œuvres étaient exposées, réparties en trois sections. Terres lorraines, du nom d’un roman de Moselly, rassemblait des textes d’écrivains lorrains parlant de la Lorraine : Victor Hugo, Maurice Barrès, Moselly lui-même, Michel Caffier, Gilles Laporte7 et Nicolas Mathieu8 y étaient représentés. Terre des Goncourt rappelait l’origine nancéienne de la famille, et le lieu de naissance d’Edmond (1822-1896). Carnet de notes, manuscrit de Renée Mauperin, ex-libris et portrait d’Edmond par Jules évoquaient les deux frères critiques et écrivains. Le manuscrit de Jean des Brebis de Moselly, prix Goncourt 1907, y figurait également9. Terre d’inspirations, enfin, nous emmenait au-delà de la Lorraine pour aborder le théâtre, avec Bernard-Marie Koltès10, la poésie avec José Maria de Hérédia relié par René Wiener, Richard Rognet11, la littérature enfantine avec Muriel Carminati12, le livre d’artiste avec Joël Leick13, l’heroic fantasy de Jean-Philippe Jaworski14, le roman populaire de Gyp15, le roman intimiste de Lilyane Beauquel16.

L'exposition dans le péristyle du Musée des Beaux-arts
L’exposition dans le péristyle du Musée des Beaux-arts.
L'exposition dans le péristyle du Musée des Beaux-arts
L’exposition dans le péristyle du Musée des Beaux-arts, finalisation du montage.

Un patrimoine d’avenir

Les bibliothèques de Nancy souhaitent jouer leur rôle de conservation des œuvres littéraires lorraines, au-delà de l’achat et de l’intégration au fonds lorrain. Ce souci de préservation doit s’accompagner d’une démarche de mise en valeur des écrivains contemporains et des manuscrits plus anciens conservés. Si, par le passé, des écrivains ou leurs héritiers ont souhaité donner ou vendre à la bibliothèque des manuscrits de leur œuvre, il est souhaitable que ce mouvement continue. A l’heure où certains nous ont confié ne plus écrire que sur traitement de texte et regretter la perte de versions antérieures, qu’un simple « retour arrière » efface définitivement, il est du rôle de la bibliothèque de préserver et mettre en valeur le processus de la création littéraire, depuis le carnet-stylo jusqu’au logiciel d’écriture assistée.

Consulter le petit journal de l’exposition et son catalogue.

  1. Françoise de Graffigny (1695-1758), auteur des Lettres d’une péruvienne (1747) et d’une abondante correspondance. []
  2. Stanislas de Boufflers (1738-1815), poète et auteur d’Aline, reine de Golconde (1761). []
  3. George Chepfer (1870-1945), chansonnier et humoriste. []
  4. Raymond Schwab (1884-1956) poète et écrivain, auteur notamment de Nemrod (1950). []
  5. Emile Chénin (1870-1918), auteur de Jean des Brebis (1904) et Terres lorraines (1907) , cf. infra. []
  6. Michel Caffier, journaliste et écrivain né en 1930, auteur de nombreux romans « régionaux » dont L’Arbre aux pendus consacré à la famille Callot. []
  7. Prêt de Les Dernières Violettes de La Mothe (1997). []
  8. Prêt de la première version d’Aux animaux la guerre(2010). []
  9. L’autre prix Goncourt lorrain est Jean Vautrin (1933-2015) en 1989 pour Un grand pas vers le Bon Dieu []
  10. Bernard-Marie Koltès (1948-1989). Prêt d’Intimités d’un séminariste, première version de La Nuit juste avant les forêts (1977), par les Bibliothèques et médiathèques de Metz []
  11. Richard Rognet, né en 1922, et Yvan Goll (1891-1950). Prêts des bibliothèques d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges []
  12. Mon potager et moi / My vegetable patch and me (2013). []
  13. Journal de l’Aspect. Prêt de la bibliothèque de Thionville []
  14. Notes pour Gagner la guerre (2009). []
  15. Sibylle Aimée Marie Antoinette Gabrielle Riqueti de Mirabeau, comtesse de Martel (1849-1932). []
  16. Notes pour En remontant vers le Nord (2014). []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *