Petit vade-mecum du mécénat en bibliothèque (épisode 2)

Nous avons vu dans un premier temps les questionnements qui ont accompagné notre démarche. Revenons ici sur les différentes actions qui ont rythmé notre mécénat.

Bilan de « notre » mécénat

Neuf mois ont été nécessaires pour mener à bien notre entreprise. Une telle opération n’est pas un long fleuve tranquille. Si, dans un premier temps, tout un chacun s’intéresse à vous et à votre projet, il est nécessaire, au fil du temps, de susciter l’intérêt par différentes actions. Chaque action peut être classifiée dans un type de mécénat : de compétence, en nature …

Trois temps forts ont ponctué notre mécénat.
9 mars : création de « la glaneuse», un macaron chocolat par la Fédération des pâtissiers.

6 avril : un dîner d’exception à la Bibliothèque Stanislas.

Vendredi 6 avril 2018 : la salle de lecture transformée en salle de réception.

22 septembre : un concert d’exception par l’Ensemble Stanislas à la Bibliothèque

Le mécénat grand public

120 particuliers ont abondé à la souscription. Ils sont répartis sur l’ensemble du territoire et pour les 3/4 n’ont aucun lien avec les Bibliothèques de Nancy.Les dons des particuliers s’échelonnent entre 10 € et 150 €.
Afin de sensibiliser le grand public, nous avons accueilli plusieurs groupes par exemple. Une grande disponibilité a été nécessaire car ces accueils ont eu lieu, pour la plupart en soirée, en dehors des horaires de travail habituel.

Le mécénat de compétence

  • La création d’un gâteau par la Fédération des pâtissiers de Meurthe-et-Moselle

Créé spécialement en soutien à notre mécénat, La glaneuse, délicieux macaron chocolat au cœur praliné et mousse au chocolat a été mis en vente le 9 mars dans 10 pâtisseries de Meurthe-et-Moselle. Création éphémère, elle n’est plus commercialisée à  la fin du mécénat.

Chaque pâtissier s’est engagé à verser 1 € sur chaque glaneuse vendue avec un minimum 250 €.

La glaneuse : une création des pâtissiers de Meurthe-et-Moselle

La Fédération, elle aussi, abonde au projet en fournissant gracieusement 250 petits carrés de chocolat blanc à l’effigie de la glaneuse à chaque pâtissier participant , en offrant les gâteaux lors de la présentation officielle qui a eu lieu vendredi 9 mars en présence de Laurent Hénart, maire de Nancy, d’André Rossinot , président de la Fondation Lotharingie et de Denis Grandjean, délégué régional adjoint de la Fondation du patrimoine.Elle s’associe au dîner de gala, vendredi 6 avril, en offrant le dessert. Les pâtissiers en assurent le service en tenue et toque blanche.

La glaneuse est offerte en dégustation par les pâtissiers lors de diverses manifestations prévues à Nancy.

Il est à noter que c’est la première fois que la Fédération des pâtissiers participe à  ce genre d’action.

  • Un dîner d’exception samedi 6 avril 2018 

Alain Marcotullio, traiteur et  la Maison Lelièvre, séduits par notre projet ont décidé de nous offrir la totalité de leur prestation –  repas, service et boissons. Ils sont rejoints par la Fédération des pâtissiers qui  offre le dessert. Les places sont proposées au prix de 150 € pour une personne, 275 € pour deux, soit 51€ et 93.50 € après déduction fiscale.

Cuvée spéciale pour un dîner d’exception

Cette soirée a rapporté 50 % de la somme nécessaire pour notre acquisition.

Le mécénat en nature

Pour compléter le dîner, des artistes contemporains, un galeriste et la famille de Claude Weisbuch nous ont offert des œuvres qui ont été vendues aux enchères.

  • 6 œuvres d’artistes contemporains en hommage à Claude Weisbuch

Dans le cadre du projet graveurs lorrains, 6 graveurs contemporains – Jean François Chevalier, Roland Grunberg, Jacques Hallez, Jean Charles Taillandier, Patrice Vermeille et Rarès Victor-  ont proposé 6 œuvres originales, imprimées en 10 exemplaires par l’imprimeur d’art Christin Georgel, installé à Gérardmer et estampillées d’un cachet spécifique à cet événement . Elles sont offertes en contreparties des dons les plus importants.

Œuvres en hommage à Claude Weisbuch
  • Un concert d’exception samedi 22 septembre 2018

Les nombreux musiciens réalisés par Claude Weisbuch témoignent de son intérêt pour la musique. Aussi L‘Ensemble Stanislas répond  immédiatement positivement à notre sollicitation pour l’organisation d’un concert à la bibliothèque, bientôt rejoint par la Brasserie Excelsior qui offre une collation pour agrémenter la soirée.

Samedi 22 septembre 2018 : concert de l’Ensemble Stanislas

Le mécénat fiduciaire

Plusieurs entreprises abondent à la souscription soit par des dons, soit en achetant des places pour notre repas. Par exemple les Vitrines de Nancy et le Centre Saint Sébastien ont acheté respectivement 8 places pour la soirée, places qui ont fait l’objet d’un concours pour être offertes au grand public.

Des dons sans contrepartie

Certaines personnes sont intervenues à nos côtés gracieusement par intérêt pour notre mécénat. Citons Sylvie Teitgen, commissaire priseur et Jérôme Prod’homme, animateur radio, qui ont animé la vente aux enchères et le dîner du 6 avril.

La communication

Sans communication pas de mécénat. En effet c’est grâce à  la presse, les réseaux sociaux, … que l’on peut de façon régulière maintenir l’intérêt du public pour le projet.

Nous avons bénéficié d’une couverture de presse importante, tant de la part de la presse locale que dans la presse professionnelle et des médias radio et TV.  Douze  articles parus dans la presse régionale et professionnelle, un reportage sur France 3, 2 interviews sur les ondes de France bleu, un passage dans la matinale du week-end sur RTL, de nombreux rédactionnels sur le web : Nancybuzz, Connaissance des arts, France 3 … nous ont permis d’être présents tout au long de notre mécénat.  

Conclusion

Notre mécénat a été l’occasion de mettre la Bibliothèque Stanislas sous les feux des projecteurs, de fédérer les mécènes autour du patrimoine lorrain et surtout de nous permettre de belles rencontres.

Des dons complémentaires sont venus enrichir nos collections. Plusieurs œuvres de Claude Weisbuch offertes par la famille de l’artiste  mais aussi le dépôt des archives de Louis Thirion, compositeur lorrain du début du XXe siècle et directeur du conservatoire, rendu possible grâce à notre rencontre avec l’Ensemble Stanislas.

Il nous reste maintenant à maintenir l’intérêt du public qui nous a suivi sur le travail mené par la bibliothèque  et qui sait l’emmener avec nous sur un autre projet de mécénat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.