Le Lorgnon

Le Lorgnon et les fanzines lorrains de bande dessinée dans les années 1980

Le don intégral des archives du fanzine Le Lorgnon a été proposé par un collectionneur à la faveur de la lecture d’un article paru dans l’Est Républicain le 31 juillet 2018.  Ce reportage faisait état de la création d’une nouvelle collection dans le fonds lorrain de la bibliothèque Stanislas portant sur la bande dessinée. Le donateur y a vu l’opportunité de pérenniser l’histoire de ce fanzine nancéien paru dans les années 1980.

Le don des archives du Lorgnon, en plus d’enrichir nos collections, nous offre ainsi l’occasion de nous pencher sur cette activité éditoriale peu connue. Elle rappelle les débuts de grands dessinateurs locaux dans un phénomène alors répandu en France. C’est aussi une opportunité pour l’étude de ces journaux, leur montage avec peu de moyens et une immersion dans leurs sources d’inspiration à l’échelle nationale : Hara Kiri, La Grosse Bertha, ou Fluide Glacial, pour ne citer que ces références.

L’essor des fanzines satiriques à Nancy

Journaux satiriques et radios libres

Le téméraire
Le téméraire

Le dernier aspect justifiant à part entière cette entrée dans nos collections est celui  d’une tendance des années 1970-80 fort incarnée à Nancy. En effet, à cette période, les journaux satiriques et les  fanzines ont émergé sur le plan national, mais aussi sur le plan local. Cette tendance va de pair avec l’émergence des radios libres, dont il est fait état à plusieurs égards. Dans  Le Téméraire, dans le Lorgnon et dans Santiag, plusieurs de celles du territoire sont évoquées  ou interviewées. Le Lorgnon fait la promotion d’une émission sur la bande dessinée sur Radio GraffitiSantiag dresse un panorama des radios libres locales : Radio Active, Radio Anthracite, Radio Cristal, Radio Graoully, Radio Crocodile. Le Téméraire évoque Radio Lorraine cœur d’acier et les autres radios libres militantes du bassin industriel. Elles ont joué un rôle fondamental et amplificateur pour faire connaître les contestations des ouvriers alors que le gouvernement français envisageait les premières fermetures de sites.

L’épanouissement local

De manière générale, le fanzine ne traite pas uniquement et spécifiquement de l’actualité politique et sociale. Il tord le cou avec humour et dérision au quotidien et met en scène des histoires ou brèves séquences misant sur les jeux de mots et la caricature des personnages.

À cet égard, Nancy a connu une belle succession de titres : Recto Verso, Le téméraire, Le Lorgnon, et Marengo. Hormis Recto Verso, la bibliothèque conserve ces journaux, marqueurs d’une époque, d’un style et d’un positionnement par rapport à la politique locale.

Un tour de force. Dessin de Charles Ancé pour Le Lorgnon

Santiag a son siège à Metz. Tiré à 10 000 exemplaires, il a une envergure régionale et inclut des interviews de personnalités telles que Le Général Bigeard, Cavanna. Sous la direction de Denis Robert, il a des contributeurs nancéiens. Son contenu est cohérent, sa mise en page structurée, et la place laissée à la dérision équilibrée avec l’information de contenu sur la vie culturelle locale. Malheureusement vite interrompu (5 numéros seulement en 1983), il est par sa qualité, avec Le Téméraire, le plus remarquable de ces journaux.

 fanzines des années 80 conservés dans le fonds lorrain de la bibliothèque Stanislas
fanzines des années 80 conservés dans le fonds lorrain de la bibliothèque Stanislas

Le Téméraire se définit comme un journal de la “contre-information” dans l’esprit du Charlie Hebdo de la même époque. 26 numéros mensuels paraissent entre 1976 et 1979 avec un tirage à 1 000 exemplaires. Son rédacteur en chef est Hervé Baruléa, qui signe déjà les planches y paraissant sous le pseudo Baru.  À ses côtés, on trouve Ledran1 et Jean-Louis Soulié. Le contenu contestataire sur l’arrêt de l’exploitation sidérurgique du Pays-Haut est particulièrement riche. Tout autant que les critiques acerbes des choix politiques menés à Nancy, surtout sur le plan de l’urbanisme. Fustigeant la platitude de la presse locale, Le Téméraire revendique l’intérêt d’une presse régionale alliant dérision, sujets locaux et sujets nationaux. On y trouve ainsi critiqués avec vindicte la légalisation du port d’arme, les détracteurs de la pilule contraceptive, tout autant que le démantèlement d’un bon nombre d’usines du Pays-Haut. Concernant les faits locaux, le maire de l’époque est passé au crible sur un certain nombre de dossiers défrayant alors la chronique. Le journal se veut aussi le reflet de l’actualité cinématographique et musicale de Nancy. La courte durée de vie s’explique par le succès que connaît Baru en tant qu’auteur de bande dessinées dès 1982.

Santiag, fanzine de Metz
Santiag, fanzine de Metz

Marengo, est créé par une partie de l’équipe du Lorgnon, Lefred Thouron en est directeur de publication. L’objectif est énoncé dans le premier numéro : “Tenter de réaliser un journal différent, adulte, avec l’ambition d’imposer un produit homogène et de qualité.” Y contribuent Pierre Pelot, Charles Ancé, ou encore Kafka. Son existence sera là aussi limitée ( 3 numéros en 1983).

Le Lorgnon, un trimestriel local et satirique

Membre de la rédaction du Lorgnon dès sa création, Gérald Krebs a donc proposé de faire don des archives de ce fanzine en 2018. Il avait en effet gardé de nombreux dessins originaux, la plupart des maquettes destinées à l’impression, des synopsis, des croquis, ainsi que des textes et les correspondances relatives à ce journal. Il s’agit d’un témoignage direct important.

Le Lorgnon n° 1 : maquette cartonnée de la couverture

Ce qui a intéressé notre fonds est l’ancrage local du contenu d’une part, mais aussi les membres composant le comité de rédaction, tous lorrains. Parmi eux, certains sont devenus dessinateurs de presse, auteurs de bande dessinée ou encore journalistes. Ce fanzine a souvent constitué pour ses contributeurs un premier pas dans la publication. Le noyau dur de l’équipe de rédaction s’est formé autour de Gérald Krebs, et Jean-Claude Meyer. Jean-Paul Germonville, futur journaliste à l’Est Républicain, et grand reporter, en a été au commencement le directeur de publication. Au gré des numéros, des contributions ponctuelles sont publiées sous forme de textes, de poèmes ou de dessins.

Il existe 16 numéros de ce journal décalé et satirique.  Il s’agit d’un trimestriel au format A4 tiré à 1000 exemplaires et paru entre 1979 et 1985. Parmi les contributeurs  réguliers dont nous conservons par ailleurs des albums ou des pièces originales dans les collections des bibliothèques de Nancy figurent Charles Ancé, Frédéric Boilet, Catherine Créhange, Francis Kuntz (alias Kafka), Gilles Mezzomo, ou encore Lefred Thouron.

Germinella, série de Charles Ancé pour Le Lorgnon

La revue est constituée de récits complets et de quelques séries. Le calembour, le jeu de mots et l’humour grivois voire sexiste y tiennent une place importante. Le contenu est en noir et blanc, la couverture en deux à quatre couleurs, le tout étant monté à la faveur de collages de textes typographiés avant la remise de la maquette définitive à l’imprimeur. Les couvertures en bichromie, sont constituées de calques. La plupart de ces épreuves sont partie intégrante des archives versées à la bibliothèque. Ainsi, les archives qui nous ont été données sont très complètes, elles reflètent parfaitement  le contenu du Lorgnon.

Intégrées à nos collections en suivant les règles de traitement bibliographique et de conservation, les archives du Lorgnon ont été conditionnées et inventoriées en fonction de leur nature. Bien que séparées physiquement dans les magasins, le traitement informatique permettra de les réunir dans le catalogue, afin de permettre à l’usager d’y accéder dans son intégralité.



Citer ce billet
laurence dupeyron (2021, 16 juin). Le Lorgnon et les fanzines lorrains de bande dessinée dans les années 1980. Épitomé. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oh3b

  1. Il sera par la suite le coloriste des albums de Baru. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.