Archives par mot-clé : Saint-Nicolas

La création d’un fonds lorrain jeunesse et du fonds saint Nicolas

Animée par des motivations identiques à celles du fonds bande dessinée, une collection jeunesse de conservation est en cours de constitution dans le fonds lorrain. Retour sur la genèse de ce projet et les premières actions de médiation vers de nouveaux publics.

Les sages lectures de notre auguste maison ne se mêlaient pas aux couleurs chatoyantes de la littérature jeunesse. La famille Croque-lardons n’avait pas besoin de se disputer les faveurs des bibliothécaires puisque les ouvrages de littérature jeunesse n’ont jamais eu la cote sur nos sobres étagères.  Tout au plus, quelques ouvrages jeunesses reçus au titre du Dépôt Légal pouvaient leur faire de l’ombre… Et c’est certainement encore le chantier des collections, entamé il y a maintenant cinq ans, qui a permis aux bibliothécaires de se pencher sur la place de la littérature jeunesse dans les collections patrimoniales de la Bibliothèque.

La famille croque-lardons / M. F. Hellet ; images par Jean de La Fontinelle. – Nancy : Berger-Levrault, 1931, cote 35 018

Constituer une nouvelle collection : d’une situation initiale vers des choix nouveaux qui nous engagent

Constat sans appel : la littérature jeunesse était absente des collections

Ce n’était pas un choix délibéré qui pouvait se justifier par des prises de positions argumentées dans les politiques d’acquisitions successives de notre établissement. C’était juste un usage dans nos pratiques.

Parti pris pour la constitution d’un corpus de conservation de livres pour la jeunesse : saint Nicolas et les auteurs-illustrateurs lorrains.

Notre démarche pour la constitution de cette collection veut s’inscrire dans la complémentarité de ce qui est pratiqué dans notre bibliothèque par rapport aux livres adultes : des ouvrages dont la thématique est lorraine, des ouvrages de ou sur les auteurs lorrains.

Quelques thématiques s’invitent très rapidement dans notre réflexion : les macarons, les mirabelles, le roi Stanislas… et saint Nicolas.  Mais c’est surtout la profusion d’auteurs et d’illustrateurs sur le proche territoire qui nous interpelle.

Saint Nicolas incontournable

Le projet porté par la ville de Nancy d’inscrire les festivités du patron de la Lorraine au patrimoine culturel et  immatériel de l’Unesco nous conduit à nous associer à cette dynamique en constituant une collection de livres destinés à la jeunesse autour du personnage de saint Nicolas. La profusion d’ouvrages jeunesse de qualité très variée marque en tous les cas l’intérêt graphique et l’intérêt d’écriture pour le personnage. Nous allons collecter  non seulement des livres, mais aussi divers supports imprimés représentant saint Nicolas : papier de pain d’épices, cartes postales, affiches, emballages de chocolats, … La variété des supports utilisés dans l’iconographie populaire de saint Nicolas va nous obliger à imaginer un classement spécifique. Ce travail en cours fera prochainement l’objet d’un autre billet.

La grande collecte du saloir sur le site des Fêtes de saint Nicolas à Nancy.

Nous proposons également des actions de médiation de ce fonds si spécifique, en direction du grand public (Une Heure Avec, Fêtes de la saint Nicolas à Nancy,…) , des scolaires (accueils de classe orientés sur l’histoire du personnage et l’origine de la légende). Partie prenante dans l’opération “La grande collecte du saloir”, la bibliothèque invite les lorrains à faire don à la bibliothèque de livres ou de tous supports évoquant saint Nicolas.

Un vivier d’auteurs illustrateurs riche et actif sur le territoire

Conjointement à la démarche mise en place pour la collection de bandes dessinées, nous constituons une liste d’auteurs lorrains qui s’expriment dans l’illustration d’albums jeunesse ou dans l’écriture de livre pour la jeunesse.  Notre choix  se porte vers des auteurs et illustrateurs originaires/natifs de la Lorraine, actifs sur le territoire lorrain mais surtout en Meurthe-et-Moselle, et connus nationalement (au moins). Le budget alloué pour la constitution d’un premier ensemble nous limite à dix auteurs-illustrateurs : Corinne Barret-Idatte, Frédérique Bertrand, Muriel Carminati, Laurence Gillot, Nicolette Humbert, Philippe Morlot, Christine Naumann-Villemin, Nathalie Novi, Sandra Poirot-Cherif,  Claude Ponti, Jame’s Prunier.

Aperçu des collections jeunesses dans les magasins.

Il nous paraît important que les auteurs-illustrateurs deviennent nos partenaires et s’inscrivent dans la fabrique de ce fonds1. Ainsi un premier courrier leur est adressé pour les inviter à nous rencontrer (un second sera nécessaire, trop peu de retour suite au premier envoi). Les rendez-vous pris sont tous des moments d’échange importants qui  ancrent cette nouvelle collection dans le fonds local de conservation de la bibliothèque.

Les rendez-vous avec les auteurs : de réels moments privilégiés et savoureux

Sandra Poirot-Cherif ouvre le bal de nos rencontres, Nathalie Novi nous téléphone de sa région d’adoption, Christine Naumann-Villemin parle de ses métiers qui tournent toujours autour des mots et des livres, Laurence Gillot nous emmène dans son histoire personnelle qui l’a conduite vers l’écriture,  Philippe Morlot croisé régulièrement par ailleurs, convaincu de la démarche patrimoniale du projet prépare des documents (affiches …) dont il est prêt se séparer.

Le public découvre les petits héros de la littérature jeunesse qui entrent dans les collections patrimoniales.

Tous sont séduits par la démarche patrimoniale qui nous motive, essentiellement parce qu’elle s’ancre sur le territoire et qu’elle s’inscrit dans le vivant.  En faisant connaître notre projet, en y faisant un vraie place aux auteurs illustrateurs, nous espérons bien créer une émulation autour de cette collection.

Nous contactons également deux maisons d’éditions spécialisées : Le crayon à roulettes et les Trois Chardons.  Claire Pelesato se déplace de Moselle pour nous présenter tous les auteurs de sa maison d’édition, Jean-Pierre Idatte à la suite d’un appel téléphonique nous fait don de la collection d’albums des Trois chardons.

Où il est question des archives des auteurs/illustrateurs : comment traiter et conserver les documents d’archives que voudront bien nous donner les auteurs ?

Dès les premiers rendez-vous, cette question est très vite exprimée  et réelle : Laurence Gillot nous dépose tampon encreur, affiches, travail scolaire mais aussi ses livres traduits en langue étrangère.

Comme nous nous inscrivons dans une démarche de « fabrique du fonds local »2,  proposer aux auteurs de déposer des archives dans nos collections a du sens. Pourtant, que faire et comment conserver ces supports et apportent-ils vraiment une valeur ajoutée ?

Constituer une nouvelle collection : médiation et confrontation

Penser la médiation vers les publics : des déclinaisons multiples

Si la médiation de la collection d’ouvrages jeunesses sur saint Nicolas se circonscrit aux mois de novembre et décembre, le reste de la collection peut être un prétexte de médiation à tous les moments de l’année. Nous profitons des Journées européennes du patrimoine en septembre 2018 pour mettre en place très rapidement une dynamique autour de cette collection qui se construit. Un jeu-parcours permet au public familial de découvrir cette nouvelle collection patrimoniale en découvrant les héros et héroïnes de nos auteurs/illustrateurs. Les Nancéiens sont venus nombreux : le franc succès de la manifestation nous invite à renouveler cette offre.

Mise en scène : c’est Stanislas qui invite les petits lecteurs à découvrir les collections patrimoniales jeunesse.
Les enfants testent les jeux.

Des jeux de cartes (memory, puzzles), élaborés par les bibliothécaires, sont également proposés et fort appréciés. Déjà de nouveaux projets autour de la réalisation de jeux sur table sont en cours de conception.

Confronter notre collection aux collections patrimoniales de livres pour la jeunesse des autres établissements sur notre territoire régional

Grâce à quelques contacts au début de projet, et au mémoire d’une stagiaire, nous ne sommes pas sans savoir que d’autres bibliothèques du territoire lorrain ont ou ont eu une démarche vers la littérature jeunesse. Un groupe de travail sur la thématique jeunesse en bibliothèque patrimoniale a été initié par l’agence de coopération Interbibly Grand Est : notre parti pris pour cette collection pourra se confronter ainsi aux collections patrimoniales  jeunesse des autres établissements.

431 documents constituent actuellement le fonds lorrain jeunesse de conservation dont 45 pour la seule thématique « Saint Nicolas ». Après 18 mois d’un premier travail, la liste des 10 auteurs a déjà été abondée souvent sur la proposition d’un collègue ou d’un libraire : nous sommes toujours en mode projet mais déjà engagés dans la fabrique d’un fonds local spécifique à la jeunesse qui s’ancre dans l’immédiateté de son territoire.

  1. Anne Meyer, “La fabrique des fonds locaux”, dans C. Haquet et B. Huchet (dir.) Repenser le Fonds local et régional en bibliothèque, 2016, p. 39 []
  2. Anne Meyer, “La fabrique des fonds locaux”, dans C. Haquet et B. Huchet (dir.) Repenser le Fonds local et régional en bibliothèque, 2016, p. 45 []

Saint-Nicolas s’affiche en Père Noël

Entre la guerre de 1870 et le début de la première Guerre Mondiale, Nancy connaît une période de développement sans égale dans les domaines de l’édition et des arts graphiques. Qu’on songe à la presse quotidienne régionale1, aux cartes postales2, aux revues liées à l’art et à l’industrie3, sans oublier les productions sans nombre de l’éditeur Oscar Berger-Levrault, on reste étonné par la vitalité de la cité durant toute cette période.

Continuer la lecture de Saint-Nicolas s’affiche en Père Noël

  1. “Au début du siècle, on publie à Nancy cinq quotidiens dont l’aire de diffusion dépasse la ville et le département. Le Journal de la Meurthe et des Vosges, monarchiste et conservateur, L’Eclair de l’Est, catholique et libéral, L’Impartial de l’Est surtout lu dans les campagnes, L’Est Républicain, républicain progressiste et L’Etoile de l’Est dont Emile Gallé dessina la manchette, le plus orienté à gauche”. Préface de François Roth pour Nancy 1900 au quotidien : scènes de la vie des Nancéiens. Nancy : Médiathèque de Nancy, 1999. []
  2. Capitale de la France de l’Est, Nancy sera vite baptisée “capitale de la carte postale”. []
  3. Principalement Art et industrie, Nancy artiste suivi de La Lorraine artiste, La Lorraine artiste et littéraire, La Revue Lorraine illustrée, Le Cri de Nancy, Le Pays Lorrain, etc. []