Archives par mot-clé : Saint-Nicolas

Saint Nicolas, fonds local, patrimoine mondial ?

Lorsqu’en 2017, le fonds local s’ouvre à la littérature jeunesse, la thématique de saint Nicolas  s’impose dans cette nouvelle collection. Elle vient enrichir un fonds local déjà riche d’ouvrages sur le sujet, elle va étendre la typologie des documents, elle va rendre proactive la dynamique de veille documentaire et enrichir l’offre de médiations vers un public large.

Saint vénéré, culture populaire locale, même la classification Dewey s’en mêle !

Lorsque dans nos chantiers, nous faisons en 2013 le choix de mettre une sélection d’ouvrages du fonds lorrain en accès libre pour le prêt direct, nous ne pouvons que constater le glissement des ouvrages sur saint Nicolas du classement en religion vers le champ des fêtes populaires. Le classement des livres est souvent considéré comme le reflet des savoirs et des opinions d’une époque donnée1. Cela se vérifie parfaitement avec Saint Nicolas. Si au début du XXe siècle, le point de vue développé dans les ouvrages est celui du religieux (hagiographie, pèlerinages  …), le culte qui s’exprime maintenant lors des festivités du mois de décembre s’en affranchit  pour entrer dans le champ de l’expression populaire et trouver sa place dans la classe Dewey en 390. Le basculement s’est fait progressivement et se vérifie dans la manière dont des journalistes couvrent les événements festifs dans la presse locale dès le début du XXe siècle.

A la Une de L’Est Illustré du 9 décembre 1928, publicité pour le magasin La Samaritaine, Bibliothèques de Nancy, cote 750 089

Saint Nicolas et le fonds local

Si la Bibliothèque Stanislas se place depuis fort longtemps comme la gardienne du patrimoine écrit (et graphique dans une certaine mesure) de son territoire, elle ne s’intéresse que depuis très peu de temps à l‘édition jeunesse. Le parti-pris pour constituer cette nouvelle collection va s’attacher à notre territoire et à ses acteurs. Ainsi, nous suivons la production littéraire de quelques auteurs illustrateurs actifs sur notre territoire.

Le personnage de saint Nicolas prend toute sa place dans notre projet. Ce sujet ô combien lorrain tient la place d’honneur avec enthousiasme dans les fêtes de fin d’année et fait partie de l’histoire religieuse puis populaire de notre espace géographique. En insérant la thématique Saint Nicolas dans sa politique documentaire du fonds local, en la déclinant dans ses typologies de documents, le bibliothécaire permet à cet imaginaire collectif et populaire d’entrer dans les collections patrimoniales.

Joyeux écoliers, mensuel scolaire de novembre 1931, Saint Nicolas à la Une, Bibliothèques de Nancy, cote 769 329

Dans le champ de l’édition pour la jeunesse, nous relevons une profusion de titres sur la thématique de saint Nicolas et cela quelle que soit la typologie des documents : albums, bandes dessinées et documentaires pour enfants. Objet littéraire et objet graphique, le livre jeunesse sur la thématique du saint patron des lorrains est une littérature à très faible espérance de vie. Le travail de constitution de l’ensemble thématique se fait par des acquisitions courantes et rétrospectives dans les éditions encore accessibles à la vente.

Collection de livres de littérature jeunesse sur la thématique de Saint Nicolas de la Bibliothèque Stanislas

En ce qui concerne les ouvrages qui ne sont plus commercialisés, une veille vers des sites de livres d’occasion pourrait être mise en place. Une veille active vers des livres plus anciens avec un financement sur le budget patrimonial est envisagé. C’est l’expérience qui nous conduit : lorsque en 1907 est édité à 275 exemplaires l’ouvrage Le miracle de Saint Nicolas illustré par Paul Claudin, la bibliothèque n’en fait pas l’acquisition, ce qui en 2019 nous paraît comme une lacune de taille pour la mémoire éditoriale sur le sujet. Il se trouve par bonheur dans les collections d’une autre institution nancéienne.

Enfin, la possibilité de solliciter des dons d’ouvrages pour compléter l’ensemble thématique est proposé comme une participation des nancéiens à la mémoire collective sur le sujet. Cette proposition vers un large public est mise en œuvre sur le site de la ville de Nancy dédié à la saint Nicolas dans la Malle à souvenirs.

Proactive pour la constitution de cette collection spécifique et singulière, et cela autant pour les albums illustrés que pour les ouvrages d’érudition, la bibliothèque porte l’ambition de créer un fonds documentaire de référence sur saint Nicolas. Ce projet s’inscrit  dans le cadre de la candidature de la ville au patrimoine mondial de l’Unesco. La fête nancéienne qui célèbre saint Nicolas est inscrite à l’inventaire français du patrimoine culturel immatériel depuis le 30 novembre 2018, cette inscription est la première étape pour la candidature à l’Unesco.

La mise en œuvre de ce projet nous engage donc dans un premier temps à un travail rétrospectif pour constituer le cœur de la collection,  il sera poursuivi les années suivantes par des acquisitions courantes pour continuer à l’alimenter.

Des pains d’épices aux images d’Épinal, impressions de Saint Nicolas

De tradition, le pain d’épices, comme dans de nombreuses régions,  est à l’honneur en Lorraine. On retrouve aussi un lien entre Stanislas et le pain d’épices en la personne du pain d’épicier Nicolas Stohrer qui fait son apprentissage dans les cuisines de Stanislas lorsqu’il était encore en Alsace à Wissembourg en 1725. Devenu le pâtissier favori de Marie Leszczynska, future reine de France, il la suit à Versailles.

Il est difficile de savoir de quand datent les premières images de saint Nicolas sur les pains d’épices, en tous les cas la collecte de cet imprimé nous semble avoir sa place dans notre collection.

Si cette démarche est neuve pour la bibliothèque, les Imageries d’Épinal, bien présentes dans nos collections iconographiques, laissent une part belle à Saint Nicolas.

Médiation vers les publics : exposition, accueils scolaires, après-midi familiale, médiations web

La Bibliothèque comme lieu d’exposition 

Une exposition temporaire qui s’est tenue du 20 novembre 2018 au 25 janvier 2019, met en scène notre saint patron sous le pinceau de l’artiste lorrain Jean-François Chevalier.

Le grand tableau Légende Lorraine a été présenté en salle patrimoniale. L’artiste met en scène les fêtes de la Saint Nicolas en Lorraine. En 1979, à l’occasion de la fête de la saint Nicolas, Xavier (8 ans), fils de Jean-François Chevalier, participa à une animation au poney club de Millery (Meurthe et Moselle). Cette scène, en pleine rue, a servi de modèle à cette peinture. Ce moment fut bref mais il est représentatif des scènes traditionnelles dans les villages lorrains.

En 2019, c’est l’illustratrice Fabienne Martin et son travail sur des séries de fèves sur la thématique de Saint Nicolas qui est présenté en vitrine : fèves et mais aussi tout le travail préparatoire de l’artiste pour leur moulage.

Fabienne Martin, travail préparatoire du personnage du boucher pour la série de fèves sur la thématique de Saint Nicolas (collection personnelle de l’artiste)

En plus d’enrichir temporairement les visites saint Nicolas à la bibliothèque, ces partenariats avec des artistes locaux sont de belles occasions pour parler des actions de la bibliothèque envers les graveurs et illustrateurs lorrains.

La proposition vers les scolaires

La médiation vers les publics scolaires a dû faire face à une gageure de taille pour rendre la thématique attractive pour les enseignants de l’école publique. C’est la richesse de nos collections qui nous a permis de monter un projet. À travers l’histoire de saint Nicolas, nous retraçons l’histoire du livre, le saint patron lorrain étant le prétexte de notre démonstration.  Saint Nicolas, évêque de Myre, a  vécu au IIe siècle mais c’est dans les livres et dans l’iconographie  que nous retrouvons sa trace. Du manuscrit de la Légende dorée de Jacques de Voragine du XIIIe siècle au livre de prières de Madeleine d’Azay (datant du XVe siècle, petit joyau de nos collections) en passant par les deux incunables de la Légende dorée que nous pouvons présenter ( inc. 54 et inc. 101 dans les collections de la Bibliothèque Stanislas), nous arrivons à retracer l’invention de l’imprimerie .  Dans les atlas du XVIIIe siècle nous pouvons suivre le chemin que firent les reliques du saint homme : de Myre à Bari en bateau, puis de Bari à Saint- Nicolas-de-Port avec le chevalier Arnaud de Varangéville.

Livre d’Heures de Madeleine d’Azay, Bibliothèques de Nancy, cote Ms 355,

Avec les collections iconographiques, nous abordons l’histoire des Imageries d’Épinal. Une série de numérisation permet aux scolaires d’apprendre à reconnaître le personnage et ses attributs comme dans toute démarche pédagogique de lecture d’image.

Ce parcours s’inscrit dans l’offre de médiation intergénérationnelle mis en place par la ville. Cette fête est une belle occasion pour faire se rencontrer les scolaires et les seniors des résidences : cette rencontre dans les murs de la bibliothèque autour de saint Nicolas est un moment d’échanges sur la tradition.

Un dossier pédagogique est en cours de rédaction, qui sera distribué en papier et téléchargeable en ligne avec une présentation interactive.

Une commande publique pour un livre de coloriages

Deux livres de coloriage ont déjà été réalisés à partir des images libres de droit de nos collections. Pour l’édition 2019, la démarche entreprise est un peu différente : la bibliothèque a commandé des dessins de Saint Nicolas à cinq illustrateurs lorrains qui participent déjà à la constitution du patrimoine jeunesse de la bibliothèque.  C’est à cette occasion que le plasticien nancéien Philippe Morlot nous livre sa démarche artistique pour la réalisation de son Saint Nicolas :

Pour ce coloriage de saint Nicolas, j’ai voulu conjuguer la tradition liée à cette légende et sa contemporanéité. j’ai choisi de mixer une technique de dessin vectoriel réalisé à l’aide d’un logiciel sur ordinateur et son coloriage manuel aux crayons de couleur … c’est ma vision de la saint Nicolas , fête qui dépasse toute référence à une religion particulière pour privilégier son origine légendaire.

Philippe Morlot, 2019, Saint Nicolas, Bibliothèques de Nancy

« En attendant saint Nicolas », une médiation vers un public familial au moment des fêtes populaires célébrant saint Nicolas

 « En attendant Saint Nicolas » est une proposition familiale, le jour du défilé de la saint Nicolas dans les rues de Nancy. C’est aussi une manière de faire entrer le public familial dans la bibliothèque habituellement plutôt fréquentée par des étudiants et des chercheurs. Autour d’une boisson chaude et de pain d’épices, les jeunes lecteurs et leur familles peuvent partager un moment de lecture d’albums jouer à des jeux de tables ( memory, puzzle, et la nouveauté 2019 un jeu Qui est-ce ?) réalisés par les bibliothécaires. Chacun repart avec un badge artisanal aux couleurs de son Saint Nicolas préféré choisi dans les collections.

Saint Nicolas à la Bibliothèque Stanislas, décembre 2018

Médiation web vers le grand public

Tous les outils de médiation numériques produits par les bibliothécaires sont activés : Limédia galeries, Limédia kiosque, Twitter, …

Comme pour tout projet porté par la bibliothèque, la presse locale est invitée à s’en emparer et à les faire connaître. Ainsi à la suite des articles parus dans la presse locale et de l’invitation portée par la ville de Nancy faite aux Nancéiens, des collectionneurs sont venus à notre rencontre. Pour l’un, une clé USB déposée avec tous les clichés des objets qui constituent sa collection ; un autre Nancéien fait don des ouvrages jeunesse qu’il a jusqu’alors collectionnés.

L’intention que nous portons dans ce projet s’inscrit dans nos missions de conservation, et participe pleinement à la construction du patrimoine local et plus précisément celui de Nancy.  Il fait partie intégrante du projet Unesco porté par la Ville de Nancy. L’orientation que nous souhaitons mettre en œuvre est celle d’un patrimoine toujours en construction et qui s’inscrit dans son époque.
L’imaginaire enthousiasmant et communicatif que les événements festifs de la Saint Nicolas suscitent, fournit l’occasion de faire se rencontrer le folklore local et les collections d’imprimés de toute sorte et ainsi favoriser les médiations vers le public le plus large.

  1. Corinne Gibello-Bernette, « A comme Alphabet, B comme Bibliothèque, C comme Clément… », Strenæ [En ligne URL : http://journals.openedition.org/strenae/97  ;  DOI : 10.4000/strenae.97 ], 1 | 2010, mis en ligne le 15 juin 2010, consulté le 15 mai 2019. []

La création d’un fonds lorrain jeunesse et du fonds saint Nicolas

Animée par des motivations identiques à celles du fonds bande dessinée, une collection jeunesse de conservation est en cours de constitution dans le fonds lorrain. Retour sur la genèse de ce projet et les premières actions de médiation vers de nouveaux publics.

Les sages lectures de notre auguste maison ne se mêlaient pas aux couleurs chatoyantes de la littérature jeunesse. La famille Croque-lardons n’avait pas besoin de se disputer les faveurs des bibliothécaires puisque les ouvrages de littérature jeunesse n’ont jamais eu la cote sur nos sobres étagères.  Tout au plus, quelques ouvrages jeunesses reçus au titre du Dépôt Légal pouvaient leur faire de l’ombre… Et c’est certainement encore le chantier des collections, entamé il y a maintenant cinq ans, qui a permis aux bibliothécaires de se pencher sur la place de la littérature jeunesse dans les collections patrimoniales de la Bibliothèque.

La famille croque-lardons / M. F. Hellet ; images par Jean de La Fontinelle. – Nancy : Berger-Levrault, 1931, cote 35 018

Constituer une nouvelle collection : d’une situation initiale vers des choix nouveaux qui nous engagent

Constat sans appel : la littérature jeunesse était absente des collections

Ce n’était pas un choix délibéré qui pouvait se justifier par des prises de positions argumentées dans les politiques d’acquisitions successives de notre établissement. C’était juste un usage dans nos pratiques.

Parti pris pour la constitution d’un corpus de conservation de livres pour la jeunesse : saint Nicolas et les auteurs-illustrateurs lorrains.

Notre démarche pour la constitution de cette collection veut s’inscrire dans la complémentarité de ce qui est pratiqué dans notre bibliothèque par rapport aux livres adultes : des ouvrages dont la thématique est lorraine, des ouvrages de ou sur les auteurs lorrains.

Quelques thématiques s’invitent très rapidement dans notre réflexion : les macarons, les mirabelles, le roi Stanislas… et saint Nicolas.  Mais c’est surtout la profusion d’auteurs et d’illustrateurs sur le proche territoire qui nous interpelle.

Saint Nicolas incontournable

Le projet porté par la ville de Nancy d’inscrire les festivités du patron de la Lorraine au patrimoine culturel et  immatériel de l’Unesco nous conduit à nous associer à cette dynamique en constituant une collection de livres destinés à la jeunesse autour du personnage de saint Nicolas. La profusion d’ouvrages jeunesse de qualité très variée marque en tous les cas l’intérêt graphique et l’intérêt d’écriture pour le personnage. Nous allons collecter  non seulement des livres, mais aussi divers supports imprimés représentant saint Nicolas : papier de pain d’épices, cartes postales, affiches, emballages de chocolats, … La variété des supports utilisés dans l’iconographie populaire de saint Nicolas va nous obliger à imaginer un classement spécifique. Ce travail en cours fera prochainement l’objet d’un autre billet.

La grande collecte du saloir sur le site des Fêtes de saint Nicolas à Nancy.

Nous proposons également des actions de médiation de ce fonds si spécifique, en direction du grand public (Une Heure Avec, Fêtes de la saint Nicolas à Nancy,…) , des scolaires (accueils de classe orientés sur l’histoire du personnage et l’origine de la légende). Partie prenante dans l’opération “La grande collecte du saloir”, la bibliothèque invite les lorrains à faire don à la bibliothèque de livres ou de tous supports évoquant saint Nicolas.

Un vivier d’auteurs illustrateurs riche et actif sur le territoire

Conjointement à la démarche mise en place pour la collection de bandes dessinées, nous constituons une liste d’auteurs lorrains qui s’expriment dans l’illustration d’albums jeunesse ou dans l’écriture de livre pour la jeunesse.  Notre choix  se porte vers des auteurs et illustrateurs originaires/natifs de la Lorraine, actifs sur le territoire lorrain mais surtout en Meurthe-et-Moselle, et connus nationalement (au moins). Le budget alloué pour la constitution d’un premier ensemble nous limite à dix auteurs-illustrateurs : Corinne Barret-Idatte, Frédérique Bertrand, Muriel Carminati, Laurence Gillot, Nicolette Humbert, Philippe Morlot, Christine Naumann-Villemin, Nathalie Novi, Sandra Poirot-Cherif,  Claude Ponti, Jame’s Prunier.

Aperçu des collections jeunesses dans les magasins.

Il nous paraît important que les auteurs-illustrateurs deviennent nos partenaires et s’inscrivent dans la fabrique de ce fonds1. Ainsi un premier courrier leur est adressé pour les inviter à nous rencontrer (un second sera nécessaire, trop peu de retour suite au premier envoi). Les rendez-vous pris sont tous des moments d’échange importants qui  ancrent cette nouvelle collection dans le fonds local de conservation de la bibliothèque.

Les rendez-vous avec les auteurs : de réels moments privilégiés et savoureux

Sandra Poirot-Cherif ouvre le bal de nos rencontres, Nathalie Novi nous téléphone de sa région d’adoption, Christine Naumann-Villemin parle de ses métiers qui tournent toujours autour des mots et des livres, Laurence Gillot nous emmène dans son histoire personnelle qui l’a conduite vers l’écriture,  Philippe Morlot croisé régulièrement par ailleurs, convaincu de la démarche patrimoniale du projet prépare des documents (affiches …) dont il est prêt se séparer.

Le public découvre les petits héros de la littérature jeunesse qui entrent dans les collections patrimoniales.

Tous sont séduits par la démarche patrimoniale qui nous motive, essentiellement parce qu’elle s’ancre sur le territoire et qu’elle s’inscrit dans le vivant.  En faisant connaître notre projet, en y faisant un vraie place aux auteurs illustrateurs, nous espérons bien créer une émulation autour de cette collection.

Nous contactons également deux maisons d’éditions spécialisées : Le crayon à roulettes et les Trois Chardons.  Claire Pelesato se déplace de Moselle pour nous présenter tous les auteurs de sa maison d’édition, Jean-Pierre Idatte à la suite d’un appel téléphonique nous fait don de la collection d’albums des Trois chardons.

Où il est question des archives des auteurs/illustrateurs : comment traiter et conserver les documents d’archives que voudront bien nous donner les auteurs ?

Dès les premiers rendez-vous, cette question est très vite exprimée  et réelle : Laurence Gillot nous dépose tampon encreur, affiches, travail scolaire mais aussi ses livres traduits en langue étrangère.

Comme nous nous inscrivons dans une démarche de « fabrique du fonds local »2,  proposer aux auteurs de déposer des archives dans nos collections a du sens. Pourtant, que faire et comment conserver ces supports et apportent-ils vraiment une valeur ajoutée ?

Constituer une nouvelle collection : médiation et confrontation

Penser la médiation vers les publics : des déclinaisons multiples

Si la médiation de la collection d’ouvrages jeunesses sur saint Nicolas se circonscrit aux mois de novembre et décembre, le reste de la collection peut être un prétexte de médiation à tous les moments de l’année. Nous profitons des Journées européennes du patrimoine en septembre 2018 pour mettre en place très rapidement une dynamique autour de cette collection qui se construit. Un jeu-parcours permet au public familial de découvrir cette nouvelle collection patrimoniale en découvrant les héros et héroïnes de nos auteurs/illustrateurs. Les Nancéiens sont venus nombreux : le franc succès de la manifestation nous invite à renouveler cette offre.

Mise en scène : c’est Stanislas qui invite les petits lecteurs à découvrir les collections patrimoniales jeunesse.
Les enfants testent les jeux.

Des jeux de cartes (memory, puzzles), élaborés par les bibliothécaires, sont également proposés et fort appréciés. Déjà de nouveaux projets autour de la réalisation de jeux sur table sont en cours de conception.

Confronter notre collection aux collections patrimoniales de livres pour la jeunesse des autres établissements sur notre territoire régional

Grâce à quelques contacts au début de projet, et au mémoire d’une stagiaire, nous ne sommes pas sans savoir que d’autres bibliothèques du territoire lorrain ont ou ont eu une démarche vers la littérature jeunesse. Un groupe de travail sur la thématique jeunesse en bibliothèque patrimoniale a été initié par l’agence de coopération Interbibly Grand Est : notre parti pris pour cette collection pourra se confronter ainsi aux collections patrimoniales  jeunesse des autres établissements.

431 documents constituent actuellement le fonds lorrain jeunesse de conservation dont 45 pour la seule thématique « Saint Nicolas ». Après 18 mois d’un premier travail, la liste des 10 auteurs a déjà été abondée souvent sur la proposition d’un collègue ou d’un libraire : nous sommes toujours en mode projet mais déjà engagés dans la fabrique d’un fonds local spécifique à la jeunesse qui s’ancre dans l’immédiateté de son territoire.

  1. Anne Meyer, “La fabrique des fonds locaux”, dans C. Haquet et B. Huchet (dir.) Repenser le Fonds local et régional en bibliothèque, 2016, p. 39 []
  2. Anne Meyer, “La fabrique des fonds locaux”, dans C. Haquet et B. Huchet (dir.) Repenser le Fonds local et régional en bibliothèque, 2016, p. 45 []

Saint-Nicolas s’affiche en Père Noël

Entre la guerre de 1870 et le début de la première Guerre Mondiale, Nancy connaît une période de développement sans égale dans les domaines de l’édition et des arts graphiques. Qu’on songe à la presse quotidienne régionale1, aux cartes postales2, aux revues liées à l’art et à l’industrie3, sans oublier les productions sans nombre de l’éditeur Oscar Berger-Levrault, on reste étonné par la vitalité de la cité durant toute cette période.

Continuer la lecture de Saint-Nicolas s’affiche en Père Noël

  1. “Au début du siècle, on publie à Nancy cinq quotidiens dont l’aire de diffusion dépasse la ville et le département. Le Journal de la Meurthe et des Vosges, monarchiste et conservateur, L’Eclair de l’Est, catholique et libéral, L’Impartial de l’Est surtout lu dans les campagnes, L’Est Républicain, républicain progressiste et L’Etoile de l’Est dont Emile Gallé dessina la manchette, le plus orienté à gauche”. Préface de François Roth pour Nancy 1900 au quotidien : scènes de la vie des Nancéiens. Nancy : Médiathèque de Nancy, 1999. []
  2. Capitale de la France de l’Est, Nancy sera vite baptisée “capitale de la carte postale”. []
  3. Principalement Art et industrie, Nancy artiste suivi de La Lorraine artiste, La Lorraine artiste et littéraire, La Revue Lorraine illustrée, Le Cri de Nancy, Le Pays Lorrain, etc. []